Et maintenant, priorité au social !

08/07/2024

Les résultats des législatives sont un soulagement et sont le fruit de tous ceux qui se sont mobilisés pour préserver notre cadre démocratique.


Mais ce soulagement a un goût amer. Jamais un parti d'extrême droite n'a été aussi proche du pouvoir, aussi puissant à l'Assemblée nationale et n'a autant imprégné la France de son goût pour la haine, le repli, le racisme et la violence, sur fond de revanche hideuse.

La responsabilité des démocrates et des républicains est immense.

Il appartient aux politiques de trouver une voie pour gouverner notre pays. Mais leur devoir est autant d'apaiser la France, que de dresser des perspectives sociales.

L'UNSA prendra sa part à sa place de syndicat, en portant des exigences pour de nouveaux conquis sociaux et un récit positif mettant au cœur l'ambition de l'égalité, de la justice, de l'écologie.
Les zones éloignées des « communs » et des « commodités » des grandes agglomérations ont massivement voté pour le RN.
Et si dans ces zones, le moteur du rejet des étrangers et du racisme est présent, c'est aussi par la peur de l'inconnu et les campagnes ignobles de certains groupes médiatiques et de stratégies de réseaux sociaux qui l'ont alimenté.

Il faudra s'en occuper absolument car on ne peut pas vivre ensemble durablement avec une partie importante de la population qui ne croit pas à l'égalité et à la fraternité humaine voire qui s'abime dans le racisme le plus crasse.

Mais ces zones des périphéries, ces zones des petites villes et des campagnes doivent en priorité bénéficier de tous les services publics, de l'accès aux soins de proximité et de qualité, d'une politique sociale puissante, de la sécurité, de schémas de transports adaptés et écologiques, d'un accès facilité à la culture...

Cela aidera aussi à faire reculer le sentiment d'abandon et facilitera donc notre tâche pour convaincre que l'on peut vivre ensemble en harmonie et dans la paix.

La bataille pour le social, l'écologie et la justice sociale est une urgence absolue. Elle sera déterminante pour faire reculer la haine et l'extrême droite et pour ouvrir des lendemains plus apaisés, plus justes, plus fraternels et, en somme, plus joyeux.

Laurent Escure
Bagnolet, le 7 juillet 2024